Navigation

Choix de langue

  • Česky
  • English
  • Deutsch
  • En français
  • Po polsku
expédier la page par e-mail

Contenu

Eglise Sainte-Barbara

Eglise Sainte-Barbara

La source de Rezek de même que ses effets curatifs supposés étaient connus depuis longtemps. Elle se trouvait au-dessus de la prairie communale dans les lieux où commence la forêt dite Rezek. Le nom de Rezek correspond aux forêts situées vers Blažkov et Libchyně.

Une mention écrite relative au puit date de 1610. À cette époque, quelqu’un a suspendu l’image de Sainte-Barbara sur un grand arbre qui s’y trouvait.  

 
 Source de Rezek

 

C’était la place préférée de la femme du préfet, Františka Göstlová, et les deux époux ont décidé d’y construire une chapelle et de la consacrer à Sainte-Barbara. Les travaux ont commencé le 17 avril 1736 et l’année suivante, la construction de la chapelle a été terminée. Elle a été consacrée par le vicaire épiscopal J. J. Sax. Sainte Barbara est "avocate de la joyeuse heure de la mort" et aussi patronne des mineurs. Comme elle n’avait pas trop de charges, elle a reçu récemment encore une tâche. Celui qui cherchait un partenaire devait allumer une bougie de l’autel. Le pourcentage de l’efficacité augmentait au moment du pèlerinage de Rezek.  Matěj Göstl croyait que Sainte Barbara ferait de sorte que l’exploitation de l’argent prospère. Cf. le très connu Creux de Merta dans la vallée près du ruisseau de Bohdašín.

Toute la région a eu la foi en un grand pouvoir curatif  de l’eau. Les gens étaient nombreux à visiter la chapelle et à y puiser et boire de l’eau. Madame Göstlová a eu l’idée de construire l’autel et toute la chapelle directement au-dessus de la source. L’humidité détruisait systématiquement la magnifique décoration de la chapelle. Si la chapelle était placée en dehors de la source, elle pourrait y être toujours dans toute sa beauté.  

 
Eglise Sainte-Barbara
 

La célébrité de l’eau a révéillé l’esprit d’entrepreneur des échevins qui ont voté le 7 juin 1735 pour la construction des bains municipaux. Au cours d’une période de 5 ans, 3 bâtiments ont été construits près de la chapelle : l’établissement de bains et le bâtiment agricole d’un étage aux quatres pièces pour les estivants. Même les étrangers ont commencé à venir à Rezek. Le grand intérêt pour le séjour thérapeutique a inspiré les époux Göstl pour construire un ermitage dans l’intérêt d’assurer un entretien régulier de la chapelle. Ils ont fondé une donation pour organiser les messes locales régulières.

 

Eglise Sainte-Barbara
 

À l’époque de Josef II, la chapelle a failli périr. Toute décoration précieuse de l’autel a été enlevée et vendue, même les béquilles des "personnes guéries" ont été liquidées. Plus tard, grâce à la donation, la chapelle de Rezek a été exclue du brevet de Josef II mais lorsque la  faillite de l’Etat a eu lieu en 1811, la donation n’avait plus trop de moyens. La prière pour les âmes des morts est ensuite devenue partie de la messe organisée dans l’église du décanat.    

Bains REZEK

Bains Rezek

Hormis la chapelle, toutes les autres constructions originales étaient en bois. Dans les bains, l’eau était menée de la source par l’intermédiaire de la conduite placée sous l’autel. Ceci indique que la source est assez riche. Il y avait un anachorète qui y vivait permanement  car il s’occupait de la chapelle et recevait les paiements pour les bains. Un des derniers anachorètes était Václav David, c’était un tisserand adroit.  

Le comte Antoine de Leslie a acheté Rezek ensemble avec la forêt le 27 mai 1792 de la commune amaigrie. Le nouveau propriétaire à décidé de renouveller les bains. En 1793, il a fait démolir l’ancien bâtiment et a fait construire un nouveau bâtiment plus grand, maçonné, avec un étage et des chambres d’auberge.

En 1801, un nouveau bâtiment de bains a été construit et le chemin qui y menait a été arrangé. L’employé bancaire, František Knapp, a fait construire en  1801 près du chemin vers  Rezek la statue Ecce homo – la statue du Christ fouetté. Le lieu portait le nom Chez le Seigneur Jésus. La statue y était pendant une période de 80 ans. Quand un meilleur chemin a été construit à Rezek en 1880, la statue a été déplacée près de la chapelle sur les lieux où le chemin mène vers Bradle. Après quelques dizaines d’années, le soir après le pèlerinage de Rezek, le 2 mai 1918, quelques vandales l’ont fait tombée et cassée. La statue cassée a été transportée au château et après réparation, en 1928, elle a été placée à Rezek.

 
Ecce Homo

 

Dans les années 1813 – 1814, Rezek a été utilisé comme lazaret pour les Russes blessés à la guerre près de Leipzig. En 1886, le bâtiment a été reconstruit et il a été complété d’une grande salle.

Comme la chapelle était souvent réparée, une mesure radicale a été prise en 1835. La source a été percée à côté de la chapelle et l’ouverture située sous l’autel a été maçonnée. La proximité de la source n’est pas bonne pour la chapelle.

Ensuite, c’est Josef Bartoň – Dobenín qui s’occupait des bains. En 1922, le bâtiment a été relevé d’un étage, un nouveau toit a été construit, la façade a été réparée et une véranda aérée a été réalisée.

L’ère la plus célèbre de Rezek a été à la 2e moitié du 19e siècle et puis aussi quelques années avant la première guerre mondiale. Le politicien Dr. Sladkovský, oublié par les historiens, y a trouvé son calme après le séjour en prison. Neruda a composé ici ses Chansons cosmiques et comme l’a dit la femme de Tyrš, Madame Renata, Miroslav Tyrš venait ici pour "faire ses activités gymnastiques". C’est en 1877 que tous les trois se sont réunis ici.

La maire de Prague, Dr. Černý, venait également dans ces lieux. Le recteur de l’Université Charles, Dr. Emil Ott, partait pour Rezek régulièrement pendant 36 ans. Rezek était aimé par la veuve du poète Hálek, virtuose du violon Jan Kubelík et Růžena Svobodová. La popularité de Rezek a été aussi favorisée par le feuilleton de Jan Neruda publié le 29 juillet 1877 dans le journal Národní listy.

La plaque commémorative de Dr.Miroslav Tyrš et Jan Neruda a été dévoilée sur le bâtiment Renaissance le 28 octobre 1934.

À l’époque de sa gloire, Rezek avait 300 à 400 visiteurs par an.

 
Plaque commémorative de Dr.Miroslav Tyrš et Jan Neruda

Eglise Sainte-Barbara, Bains Rezek

Anciennes stations thermales et climatiques et chapelle Sainte-Barbara avec sa source thermale.