Navigation

Choix de langue

  • Česky
  • English
  • Deutsch
  • En français
  • Po polsku
expédier la page par e-mail

Contenu

Eglise de la Sainte Trinité, La place Husovo náměstí

L’église de la Sainte Trinité n’a pas de numéro, c’est à partir de cette église que commence un nouveau bloc de maisons du côté sud. Elle est fermement connectée à la maison n° 1227.

Eglise de la Sainte Trinité, La place Husovo náměstí

Lors de la fondation de la ville, Jan Černčický n’a pas compté avec l’église ni avec la paroisse car les deux se trouvaient déjà à Krčín. À l’emplacement actuel de l’église, une maison en bois était dressée sur les fondations en pierres, elle était analogue aux autres maisons.

L’église de Krčín était assez loin pour les habitants de la ville et c’est pourquoi en 1513, le conseil municipal a acheté ladite maison et a entamé la construction de l’église après avoir arraché la partie en bois de l’église.  En 1519, la construction a été terminée. La vitesse de la construction a été facilitée par de nombreux legs. En 1522, l’alternance régulière des messes à Krčín et à Nové Město a été conclue. À partir de l’année 1523, l’église remplissait pleinement son rôle. Le plan de la nouvelle église était presque carré, l’église était maçonnée et la charpente était sans plafond. La tour n’y était pas encore et à son actuel emplacement se trouvait à l’époque la sacristie. D’autres immeubles étaient peu à peu affiliés à l’église comme p.e. le premier jardin de Bořetín et la prairie de Provaznice.

L’incendie de 1526 a touché même l’église. Toutes les parties en bois ont été brûlées, notamment la charpente et la toiture mais les murs y sont restés. C’était l’avantage de l’église en comparaison avec les maisons bourgeoises. Il n’y avait pas d’autres plus grands éléments pour les maçons. Les parties en bois ont été vite remplacées et déjà en 1527, l’église remplissait de nouveau son rôle. Elle a été couverte d’un toit de bardeaux et décorée d’une tourelle. En 1528, la reconstruction de l’église a été achevée et les fenêtres ont été vitrées. La reconstruction a été rendue possible même grâce aux dons venus des places éloignées.  

En 1528, l’église a été prolongée et un jubé - une tribune d’orgues - y a été incorporé. En 1530, la construction de la tour a été entamée. Elle a été connectée au presbytère. C’est une grande et haute construction prismatique d’un plan quadratique. L’achèvement de l’église et de la tour date de l’année 1541 quand, une année avant, l’église a été radicalement reconstruite à l’initiative de Jan de Pernštejn. L’apparence de l’époque persiste jusqu’à nos jours. 

Eglise de la Sainte Trinité, La place Husovo náměstí

La tour est munie d’une galerie, d’un armet et elle est connectée par un arc à cause de sa solidification. Avant, il y avait le logement du sonneur. L’horloge municipale et la clochette "réveil" ont été placées sur le clocher. Comme l’horloge demandait une réparation annuelle, Jan de Kácov a offert à la commune une prairie appelée Hodinářská. L’horloge sonnait même les quarts d’heures. En 1584, la charpente de la tour a été détruite et une nouvelle charpente a été construite. Sous la charpente, un tour de guet avec quatre fenêtres autour duquel a été construite une galerie avec balustrade. Aujourd’hui, trois cloches des années 1542, 1949 et 1994 sont suspendues sur la tour.

L’église a été fermée par une voûte croisée et elle est décorée par les fenêtres gothiques. Jan de Pernštejn a offert en 1543 à l’église les fonts baptismaux d’étain. Il y a un symbole de Pernštejn avec bison. Le doyen Pelhřim Novák l’a cependant vendue à la 2e moitié du 19e siècle et les fonts baptismaux se trouvent actuellement dans le dépositaire du Musée national.

En 1556, l’église a subi plusieurs transformations.  Sur le côté extérieur, on a construit un escalier couvert qui mène à la tribune d’orgue et à l’intérieur, l’église a été prolongée sous le premier étage de la maison voisine.

L’église a cessé d’être église succursale en 1567 où la paroisse était officiellement transférée de Krčín à Nové Město. À cette occasion, plusieurs autres transformations de l’église ont eu lieu.

Après l’incendie de 1639, une nouvelle charpente du toit a été levée. En 1677, l’église a reçu un nouvel autel (de la Sainte Trinité) et de nouveaux orgues. En 1777, les fresques ont été placées sur le plafond.

En 1805, une grande partie du toit de l’église s’est écroulée mais il n’y a pas eu de blessés. Le toit a été réparé et couvert de tuiles grâce à l’aide financière du duc Karl de Dietrichstein.

À l’époque du duc Franz Josef de Dietrichstein, le toit dégradé au-dessus du presbytère a dû être enlevé en 1817. Même cette partie du toit a subi une réparation générale et elle a été couverte de  tuiles. Même la tourelle date de cette époque. En 1821-2, l’hypogée a été supprimé en relation avec les transformations et le niveau du plancher a été relevé avec une couche du sable et le dallage. Le revêtement extérieur a été adapté à l’apparence actuelle en 1896.

La nef de l’église est rectangulaire, un presbytère polygonal y est joint. Le toit est de deux sortes : au-dessus du presbytère, le toit est à croupe et les surfaces obliques du toit sont triangulaires. Le grand espace au-dessus du presbytère a le toit en bâtière. Le côté ouest de l’église était d’abord terminé par un pignon Renaissance avec les queues d’hirondelles bien connues. Celles-ci on été enlevées en 1875. Aujourd’hui, le front arrière n’outrepasse que très peu au-dessus du toit du décanat. 

Eglise de la Sainte Trinité, La place Husovo náměstí

L’intérieur de la nef comporte une voûte croisée avec les couronnes rentrées.

En construisant l’église, la ville a eu une deuxième et très importante dominante. Sa silhouette s’élève haut au-dessus de la ville et représente un partenaire digne du château.

L’aménagement intérieur de l’église date surtout du 17e siècle. L’orgue date de 1656 et c’est Jiří Weindt de Křešov qui l’a réalisé. L’orgue présentait un décor uniforme mais en 1851, il a été divisé en deux parties. Au front de la tribune d’orgues se trouve un vieux tableau marial datant de 1726. La silhouette de notre ville est dessinée près du bord inférieur de ce tableau, les pignons des maisons ont encore les formes Pernštejn et c’est pourquoi ce tableau est intéressant. Ceci prouve, à part les recherches au niveau de la construction que cet élément de construction était utilisé à l’époque des  Pernštejn. Le tableau de l’autel principal date de  1691 et représente la Sainte Trinité. Il a été peint à Štýrský Hradec et c’est le comte Jacques de Leslie qui l’a offert à l’église. En 1745, les murs ont été décorés avec les tableaux du chemin de croix. L’actuel chemin de croix date de 1905. Il a été peint par le natif de Černčice, le peintre académique Josef Ladislav Šichan. L’autel principal représente une magnifique oeuvre baroque. En 1851, c’est le décorateur Jan Král de la maison n° 1050 qui lui a redonné de l’éclat d’autrefois. La galerie de l’étage abrite les tableaux baroques, jadis placés en bas, et aussi les tableaux de Václav Hellich qui datent de la moitié du 19e siècle et qui ont été commandés par Jan Karel Rojek.

 La statue de Saint-Jacques de trouve dans la niche du mur de l’église, à gauche de l’entrée. Cette statue en grès décorait d’abord le front de l’église Saint Salvador où elle était placée dans la niche sous le portail dans la direction de la Porte régionale. Lorsque l’église a été en 1877 détruite, le marchand František Smola a fait déplacer la statue à ses propres frais au décanat, sur la fontaine octogonale. Cette petite fontaine a été faite d’un seul bloc de grès de même comme celle précédente, quadrangulaire. Lors de la construction de la conduite d’eau en 1896, la fontaine a été déplacée ensemble avec la statue dans le jardin du décanat. Un peu plus tard, la statue a été déplacée dans la gloriette du jardin du décanat. Lors de la reconstruction de l’église en  1922, la statue a été réparée et placée sur le socle dans la niche du mur de l’église. Le lieu est barré avec une grille en fer. 

Eglise de la Sainte Trinité, La place Husovo náměstí

En 1886, l’église a été peinte par le peintre Haněk de Nový Hrádek.

L’église a subi une plus grande réparation à l’époque du doyen Novotný en 1922. À cette époque, l’église était déjà beaucoup dégradée et sa réparation n’a été possible que grâce à Josef Bartoň – Dobenín. Les charpentes du toit ont dû être renforcées et le toit a été couvert de tuiles. L’intérieur de l’église a été peint. En 1973, l’église a reçu une nouvelle façade. En ce moment, on a pu confirmer que l’église avait été construit avec les mêmes matériaux que les maisons bourgeoises. La dernière réparation de l’église a eu lieu en 2000.

Lors de la dernière grande réparation en 2001, pendant l’administration de Linhart, le plancher a été baissé à son niveu d’origine. À cette occasion, on a retrouvé 5 dalles funèbres rares (la plus ancienne est celle du seigneur Jan Stang de Boberstein et de Stonsdorf et date de 1555 ), les restes de tombes, les tessons céramiques des 14e – 16e siècles de même que les fragments de squelettes, de la céramique de l’époque préhistorique et les fossettes des constructions pilotes (vu les autres trouvailles dans la même localité, on peut supposer qu’il s’agit des objets de la culture lusacienne). Ensuite, l’instrument de l’orgue classique a été restauré à l’état de sa dernière adaptation réalisée par Hanisch.

 
 
 
 
 
 
 

Eglise de la Sainte Trinité

L’église de la Sainte Trinité n’a pas de numéro, c’est à partir de cette église que commence un nouveau bloc de maisons du côté sud. Elle est fermement connectée à la maison n° 1227.